Panier

Votre panier est vide.

Espagne mise a jour oct 2021 - Ven08oct

Placé le
25 Octobre 2021

 

 

Vendredi 8 octobre 2021.

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec l’avocate néerlandaise qui s’est occupée de la régularisation des défauts que le vendeur de Casa Belgica nous avait légués involontairement et/ou en totale ignorance. Des problèmes qui sont enfin résolus et dont nous devons récupérer personnellement les « preuves » aujourd’hui. Pour être certains d’arriver à temps, nous prenons aucun risque et nous partons à 9h00 pour Madrid que nous ne pouvons atteindre qu’en passant par des embouteillages monstres à cause de travaux gigantesques à l’entrée de la ville. Très énervant surtout lorsqu’on a un rendez-vous à respecter. Ce que nous ignorons c’est que notre avocate Ilse-Marie, mettra deux heures à atteindre son bureau au centre de Madrid à cause d’une grève des conducteurs de trains… Quoi qu’il en soit, pendant que nous attendons dans le complexe de bureaux qui est situé au septième étage d’un bâtiment magnifique, nous avons une vue imprenable de la cité et jusqu’au moment où Ilse-Marie entre, à bout de souffle dans la salle de réception luxueuse, le personnel nous gâte avec de l’excellent café. Après un accueil chaleureux et une mise au point de la situation, elle nous remet les documents importants qui devraient nous délivrer de tous nos soucis. Une fois le problème réglé, nous papotons de tout et de rien. Elle nous montre des photos de son « nouveau » chien et, à notre tour, nous lui montrons des photos des chiots à Casa Belgica etc…etc… Enfin après une heure et demie, nous prenons congé avec la promesse de garder le contact et qu’elle sera toujours la bienvenue à Casa Belgica.

Une fois sortis, Dirk me dit qu’il a reçu un message de Kris Saenen et qu’il y aurait des problèmes avec Fausto !!! « MON TOTO »dis-je à Dirk avec étonnement. Toto avec la blessure à l’épaule qu’il avait gardée à la suite d’un impact sérieux (disons une tape ou un coup de pied ). Toto dont je pensais qu’il avait trouvé le foyer ultime. Toto qui a été adopté par un adoptant que je connais depuis environ 15 ans et qui a déjà un petit galgo de GINB. Toto, dont je racontais qu’il était, malgré sa lésion, très jouette, une petite fripouille en pleine santé… Le candidat à l’adoption trouvait tout cela très positif car il voulait un chiot avec du caractère… Toto dont les adoptants trouvaient qu’il était très intelligent et très chouette, est devenu tout à coup, une source de problèmes ???? Je suis tellement choquée que je ne sais plus si, pendant que nous attendons un taxi sur le boulevard où il y a foule, c’est Kris qui nous appelle ou si c’est nous qui l’avons contactée. Quoi qu’il en soit, lorsque j’ai Kris en ligne, il semblerait qu’ils trouvent la situation trop éprouvante pour leur autre petite chienne âgée  qui a fait une chute, il y a quelques jours et qui s’est trouvée avec le ventre à terre au beau milieu du garage. Kris met l’accent sur le mot garage et ajoute qu’ils pensent rendre Fausto car ils le rendent responsable de cet incident. J’ai peine à le croire et je revois le jeune homme avec sa coupe à la Elvis et sa voiture américaine d’antan qui est marié à présent et qui a un ou plusieurs enfants et qui m’avait convaincue de lui confier Toto et cela malgré sa lésion et le fait qu’il devra probablement être opéré lorsqu’il aura atteint l’âge d’un an. Je précise bien que les frais de cette intervention seront entièrement à charge de GINB. 

 

Avant de mettre fin à notre conversation, je précise bien à Kris de dire à l’adoptant qu’il est tenu à me contacter et entre-temps je me reproche amèrement d’avoir agi de la sorte et d’avoir laissé mes sentiments prendre le dessus. J’étais convaincue que Toto avait tiré le gros lot. Comme je regrette maintenant. J’étais tellement certaine de son avenir que j’avais envoyé toutes les radios de son épaule à leur vétérinaire et que j’avais donné des médicaments à emporter. Et voilà où on en est. Je me sens malheureuse et j’ai vraiment le sentiment que tout cela est de ma faute. Quelques minutes plus tard, nous montons à bord d’un taxi dont le chauffeur se prend, tout comme la plupart des chauffeurs de taxi madrilènes, pour un pilote de formule 1… Lorsqu’il se faufile entre le trafic dense en accélérant et en freinant,  il est tout à coup, obligé de freiner à toutes forces et Dirk et moi sommes catapultés vers le devant de la voiture. Aussi bien l’écran  qui sépare les passagers du chauffeur que nous-mêmes, payons le prix fort !!! Dirk me demande immédiatement si je me suis fait mal. Je lui réponds en gémissant  que ceci est un très mauvais exercice pour mon dos. La douleur se propage à travers tout mon corps qui me demande si je suis devenue folle en prenant de tels risques… Apparemment oui car j’étais tellement préoccupée avec Toto que je n’avais pas anticipé ce qui devait arriver. Je n’avais pas mis mes mains devant moi et je n’avais pas mis ma ceinture de sécurité… Malgré le fait que tous les os et les muscles de mon corps hurlent de douleur, je n’arrive pas à enlever Toto de mon esprit et j’ai de la peine à contenir mes larmes et à endurer la souffrance qui ne sont pas uniquement dues au choc subi dans le taxi…

Samedi 9 octobre 2021.

Après une nuit blanche et deux sédatifs, je reçois à 9h00 un appel de l’adoptant de Toto qui commence par s’excuser pour l’appel matinal et blablabla. Du fait que j’ai mal partout et que je n’ai pas envie d’une conversation interminable, je l’interromps en lui exprimant ma déception et en lui disant que je trouve inutile d’écouter ses excuses fortuites pour lesquelles Toto est mis à la porte. Lorsque je lui demande dans quelle pièce de la maison il tient ses chiens, il me réponds «  au garage, lorsque nous nous absentons… » Je lui réponds que je n’ai pas placé Toto chez lui pour qu’il passe la moitié de sa vie au garage et j’ajoute que son petit chien, plus âgé, tombera encore souvent dans son garage et cela même sans Toto… Je mets fin à l’appel en lui disant que nous le contacterons pour lui dire où et quand il pourra venir le « larguer »… Je suis tellement fâchée et je me sens tellement misérable que je me demande combien de temps je serai encore en état de supporter cette comédie. Combien de temps voudrai-je encore le supporter ? Au cours de la soirée, Toto est amené chez Yolande qui a offert de le recueillir car elle était chez nous en Espagne lorsque nous avons emmené Fiona et Toto à Casa Belgica, après une visite au refuge et de ce fait elle se sent concernée par son avenir… Sur les photos qu’elle nous envoie, il a l’air d’un petit chien qui a tout perdu… Comme Kris le dit à juste titre cela fait la cinquième place où il réside depuis sa naissance. Après le galguéro qui lui fit cadeau de sa lésion à l’épaule, il a été largué à Las Nieves, puis nous l’avons amené à Casa Belgica, ensuite il a été adopté par ses nouveaux maîtres qui étaient pleins d’enthousiasme et pour finir, il a été déposé chez Yolanda. Qu’est-ce que ce sera ensuite ? Comme Dirk l’a déjà dit, nous pourrons le ramener avec nous en Espagne, après mon opération. Ou bien il faudrait qu’un demi saint se présente pour l’adopter… Bien que, ces soi-disant saints sont parfois bien déguisés comme il a été prouvé lors de l’adoption de Toto. Une adoption qui a, à peine, duré 2 semaines…        

Chasse, exploitation et divertissement grossier au détriment de…

Samedi 16 octobre 2021.

De par le monde on commémorait, çà et là, le Jour Mondial des Animaux avec une simple mention, une photo, un petit article mais pas plus… En Belgique, Els Lernout, notre responsable de région pour le Brabant rendait, en compagnie de ses adoptants et de leurs chiens, une visite aux habitants d’une résidence pour personnes âgées afin d’égayer un peu leur vie et de les sensibiliser à la journée festive…. Comme je l’ai déjà mentionné, l’Espagne commémorait cette belle journée avec l’ouverture de la saison de chasse pour le « grand gibier » c.à.d. les lièvres, les sangliers et autres car pendant le restant de l’année on peut « uniquement » chasser  la volaille et tout ce qui peut passer pour… Donc c’est la fête pour les chasseurs qui, depuis cette date, ne laissent plus passer aucun lièvre sans le faire pourchasser par leur galgos efflanqués  qui sont obligés de courir pour rester en vie au sens littéral du mot… Sinon, les coureurs jetables sont punis  en connaissant une mort lente et douloureuse et sont remplacés par des « nouveaux squelettes » qui à leur tour essaient d’échapper à la mort. 

     

Depuis le 4 octobre, des coups de fusil retentissent dans les champs, de l’aurore au crépuscule et on tire allègrement sur tout ce qui bouge et vit. Ce matin, nous en avons encore eu l’exemple. On ne s’y habitue jamais et chaque année ces carnages horribles et cette exploitation m’horripilent terriblement car nous en voyons très bien les résultats à Casa Belgica. Pendant que les coups de feu retentissent encore et que les paysans se rendent à leur champs avec leurs tracteurs, le Grand Dirk, Roel et Koen Falise ont commencé en Belgique,  à distribuer les 300 portions des sauces succulentes de Kevin Steyl. Tout comme l’année passée, lui et son équipe les ont préparées  au profit de RTG. A La Panne, Martine, Dirk B. , Katrien, Marlène et Vincent ont représenté GINB sur l’Esplanade Léopold I à l’occasion du « Kwispelfestival ». Ici, à Casa Belgica,  Dirk va sur le toit afin de réparer le mur bleu avant de le repeindre. Je veux prendre la restauration du logo et des étoiles à mon compte… « Non, mais tu es devenue complètement folle ! Est-ce que tu n’as pas confiance en moi,  peut-être? » me demande-t-il… «  Nous verrons bien » dis-je prudemment en regardant les photos que j’ai reçues de Belgique. Entre-temps, les chiots observent pleins d’attention  les travaux et donnent les commentaires requis… Pendant que je les regarde, je me réalise qu’il n’y a plus que deux semaines avant que Roel, notre copilote de service n’arrive et qu’ils partiront en compagnie d’une trentaine de galgos en route vers l’aventure et une nouvelle vie. Le temps passera vite…

 

 

 

Mardi 19 octobre 2021.

Je n’avais donc aucune raison de ne pas faire confiance à Dirk car dimanche, il a peint en connaissance de cause et avec succès, le mur bleu et il préserva avec précision, « mon » logo et mes étoiles qui après une deuxième couche de peinture bleue recevront une couche en argent et en or… Seulement voilà, mon époux avait fait ces travaux sous un soleil d’automne brûlant et le soir il commença à avoir affreusement mal à la tête. De ce fait, mes pâtes dominicales traditionnelles à la sauce tomate, étaient un peu indigestes. Après une soirée misérable, il a été pris de vomissements pendant la nuit et hier, il n’est guère sorti du lit. Le soir, il se leva, mangea un petit yaourt et un petit toast et s’installa dans le divan afin d’écouter les nouvelles qui, selon moi, ne changent guère d’un jour à l’autre et contrôla les messages sur son GSM. Après quelques minutes, il fourra la chose en-dessous de mon nez en prononçant les mots prophétiques « Lis une fois ». Après avoir lu et relu le message, pour être certaine que je ne me trompais pas, j’avais les larmes aux yeux. Dirk me demanda « et… heureuse ??? » Je lui demandai le numéro de Yolanda et je sortis de la pièce car Dirk se sentait mieux et voulait connaître les résultats du football. Il était d’avis que d’Artagnan  regarderait aussi les nouvelles. Quoi qu’il en soit, je ne pouvais attendre pour les remercier du fait qu’ils désiraient adopter TOTO. « Mon TOTO »… Je n’avais pas gagné les 220 Euro Millions mais ceci avait autant de valeur, sinon encore plus… Toto pouvait rester chez Yolanda et Luc !!!