Panier

Votre panier est vide.

Espagne Mise a Jour oct 2020 - Ven02oct

Placé le
08 Octobre 2020

 

 

Vendredi 2 octobre 2020.

Durant toute la nuit, le vent avait secoué les persiennes et lorsque nous nous sommes levés à 7h00, il hurlait comme un loup accompli à travers toutes les fentes et les fissures dont Casa Belgica a le secret. Aujourd’hui, nous sommes très matinal car nous avons rendez-vous chez le docteur De Frutos pour un premier contrôle de la patte de Coco. Nous supposons qu’il sera satisfait car pendant la semaine qui vient de s’écouler, son comportement a été des plus exemplaires et cela malgré le fait que le gabarit qui a été placé autour de sa patte la gêne outre mesure. Elle a des difficultés à marcher, à rester couchée et à dormir et malgré tout cela, elle garde sa bonne humeur et elle fonctionne très bien dans notre « ménage »… Il est à peine 8h00, lorsque nous partons pour Talavera.  Quand Dirk sort la voiture, aucun de nos chiens ne daignent nous dire au revoir. Il est beaucoup trop tôt et trop mouillé…

 

Durant tout le trajet, il pleut des cordes et le vent cogne contre la voiture. Quoi qu’il en soit, Coco n’est pas du tout impressionnée par toute cette violence naturelle et observe, tout comme la dernière fois, pleine d’intérêt le paysage. En approchant Talavera, le soleil perce à travers les nuages et il s’arrête de pleuvoir. Après qu’un conteneur se soit déplacé, nous pouvons heureusement nous garer près de la clinique. Le vent fait toujours rage comme un forcené et lorsque Dirk sort la frêle Coco de la voiture, celle-ci est presque renversée, y compris son gabarit. Quant à moi, le vent s’acharne sur ce qui fut jadis une chevelure opulente et souffle ce qui en reste dans toutes les directions possibles. Mon frou-frou se trouve le plus visé. Mon Dieu, comme j’ai horreur d’un tel temps ! Pendant que Dirk fait une petite promenade avec Coco pour qu’elle fasse un gros pipi, elle lui fait un caca, ce qui n’est pas plus mal. Entre-temps, je me rends à l’entrée de la clinique et je m’empresse de sonner. Nous avons de la chance car le véto vient presque immédiatement nous délivrer du vent et nous amène vers son cabinet où Coco se laisse volontiers ausculter pendant un contrôle approfondi. Après une demi-heure, un docteur De Frutos visiblement satisfait, nous donne un nouveau rendez-vous. Si tout se passe bien et sans accidents éventuels, nous ne devons revenir que dans trois semaines. Vos bougies ont fait leur travail… Espérons que cela continue…

 

Pendant que nous nous efforçons de bien soigner Coco pour qu’elle guérisse vite, les choses vont de mal en pis à Madrid car la ville et ses faubourgs entrent en confinement. Il nous reste deux semaines avant que Dirk et un copilote ne partent pour la Belgique avec les chiens adoptés… Peut-être faudra-t-il penser à brûler de nouveaux cierges. Qu’en pensez-vous ???