Panier

Votre panier est vide.

Espagne Mise a Jour Nov 2021 - Mar02Nov

Placé le
09 Novembre 2021

 

 

Mardi 2 novembre 2021.

Voilà, tout est bien qui finit bien et les derniers tracas sont du passé… Ce matin à 4h30, Dirk a conduit Koen Falise à l’aéroport car il avait fait fonction de copilote pendant le trajet de retour vers l’Espagne. Loin de lui l’idée qu’il recevrait un appel de Koen, après qu’il soit à peine de retour et recouché. Koen lui faisait savoir que son vol avec Brussels Airlines aurait un retard de 6 heures !!! On aurait dit que Dirk avait été piqué par une guêpe et en jurant il se leva et alla prendre place derrière son ordinateur. Il réussit à acheter un nouveau ticket pour Koen auprès d’Iberia. Il a donc pu s’envoler pour la Belgique à 8h50. Enfin un peu de repos car nous avions connu des jours mouvementés. Mercredi passé, Roel était venu nous rejoindre pour faire office de copilote à Dirk. Il avait  en tant que tel, fait la connaissance des chiots qui à cause de leur enthousiasme l’avaient presque scalpé. Ensuite il avait taillé mon figuier et le soir, nous avions traditionnellement mangé des spaghettis. Après avoir passé la soirée en regardant la télé, nous sommes allés nous coucher de bonne heure car ces messieurs ne reverraient plus leur lit avant vendredi. Le lendemain, j’avais à peine terminé de préparer les paniers-repas que Marie-Carmen s’amena déjà avec les premiers voyageurs. Après le deuxième aller-retour, les derniers élus montèrent à bord suivis par les chiots qui avaient bien observé l’évolution de toute cette opération. Comme d’habitude, j’étais très émue lors des adieux de « nos » enfants et je me suis empressée d’envoyer une petite prière en direction du paradis afin d’implorer un bonheur éternel pour eux, ainsi que pour tous les voyageurs se trouvant à bord. Il était 9h20, lorsque j’ai pris congé de mes chauffeurs et que j’ai sorti les chiens qui étaient indignés et qui protestaient à cause de la grille qui se fermait derrière une camionnette partante.

 

Après que le calme soit revenu, je les ai regardés et je leur ai donné des friandises. Ils n’étaient pas du tout intéressés et sont rentrés d’un air désabusé en laissant le tout aux oiseaux. J’ai suivi leur exemple en me sentant tout aussi triste. Avant de rentrer, j’ai jeté un dernier coup d’œil vers le jardin vide et froid en entendant encore les aboiements des chiots. Au-dessus de moi, se groupaient des nuages sombres et une heure après leur départ, il commença à venter, à pleuvoir et pour finir il tombait des cordes. J’ignorais alors que ce temps allait persister pendant 4 jours avant de s’améliorer… En début d’après-midi, je reçus le premier appel me disant qu’ils avaient changé de chauffeur à Burgos et que Dirk pouvait donc prendre le lunch. Tous les voyageurs, y compris les chiots, se comportaient de manière exemplaire. Lorsque je racontai à Dirk que le temps avait changé du tout au tout, il avait de la peine à le croire. Lorsque je lui demandai comment allait son copilote, il me répondit qu’il allait bien et qu’il avait déjà dégusté presque tous les spaghettis que j’avais emballés pour lui. Aux alentours de 15h30, ils passèrent la frontière franco-espagnole et pendant l’arrêt, ils ont, de nouveau, reçu la visite d’une préposée aux douanes qui désirait jeter un coup d’œil aux chiens  et qui compatissait dans la misère qui leur est infligée… voilà des petites visites qui sont devenues des traditions… Environ 12 heures plus tard, les chiens furent accueillis à Rosa Canina par l’équipe de l’arrivée et pour Dirk c’était le moment de se coucher sur le sol dur de sa camionnette. Roel alla se coucher dans son mobil home près de Kris, mais se sentait devenir malade…

 

 

En rappelant Dirk à 9h00, pour une personne qui avait besoin de lui en urgence et qui avait demandé de le rappeler, je me suis directement rendue compte qu’il était nerveux. Roel se trouvait au lit avec de la fièvre mais avait testé négatif pour le Covid. A ce moment-là, mon époux était en train de monter la tente en compagnie de Dirk B. et de Raymond de Claire. Tout à l’heure, quelqu’un viendrait chercher son nouveau compagnon, il fallait encore nettoyer la camionnette,  préparer la salle de réception et le vétérinaire devait encore passer etc…etc… Je n’ai pas insisté outre mesure et je lui ai dit de me rappeler dès qu’il serait de retour à la maison. Entre-temps, j’espérais bien que mes spaghettis n’étaient pas la cause du malaise de Roel. Ce n’était que très tard dans l’après-midi, qu’il me rappela en me disant qu’il n’avait plus le courage de se rendre au magasin pour faire des emplettes. Cela en disait long… Il irait au magasin le lendemain à 8h30, avant de se rendre à la journée d’adoption. A 22h00, il me recontacta en disant qu’il s’était endormi et qu’il allait se coucher car il était éreinté. Le lendemain à 8h20, il donna signe de vie car il se trouvait déjà sur le parking de l’Okay. Avant de finir, je lui ai conseillé de ne pas me rappeler avant son retour à la maison. Il était 17 heures passées, avant qu’il me téléphone pour dire que malgré le mauvais temps, tout s’était bien passé. Tout le monde était heureux et content avec son nouveau compagnon et les chiots avaient également trouvé un bon maître. Ensuite, ils avaient tout déblayé, démonté la tente etc…etc… Rien que d’y penser, je sentais déjà la fatigue causée par le travail nécessaire pour mettre en œuvre les journées d’adoption… Avant d’aller se coucher, il me contacterait encore une fois. Le lendemain à 5h00, il partirait déjà avec Koen en direction de l’Espagne. Il lui faudrait donc une bonne nuit de sommeil…

        

 

Entre-temps, ils sont arrivés à 21h30 et non 22h30, comme l’indiquait encore mon horloge, à Casa Belgica. Il venait tout juste de s’arrêter de pleuvoir et de venter. Les chiens étaient très heureux, les hommes très fatigués et moi toute contente qu’ils soient, encore une fois, rentrés sains et saufs. Dirk est revenu à Casa Belgica avec un gros rhume qu’il avait contracté lors des préparations dans une pluie incessante. Un rhume qu’il m’a passé, entre-temps. Nous ignorions également que Koen allait avoir des difficultés de transport mais comme je l’ai déjà mentionné, tout cela a été solutionné à temps. Quant à nous, nous avons testé négatif pour le Covid 19. Et pour le reste, Dirk et moi, nous rentrerons en Belgique en avion, dimanche prochain. Mardi, je dois passer un examen cardiologique approfondi après quoi je suis attendue mardi à l’hôpital pour y être opérée mercredi. Puisque je passe la nuit à l’hôpital, je serai la première à être opérée par le neurochirurgien. Enfin, espérons que le Corona ne viendra pas tout gâcher. Malgré le repos et la revalidation nécessaire qui vont de paire avec une telle intervention, je voudrais quand même retourner en Espagne après deux à trois semaines afin de rejoindre nos chiens qui resteront ici, en Espagne et également pour Anne et Fred qui viendront opérer du 25 au 28 novembre… Je me demande quand même si je serai en mesure d’être la parfaite maîtresse de maison… Quoi qu’il en soit, je serai obligée de reporter mes updates pour une durée indéterminée et vos commentaires me manqueront beaucoup… Nous verrons bien, je ferai de mon mieux. Dirk me prend pour une folle  mais si jamais nous finirions par gagner le gros lot, je pourrais regagner l’Espagne en jet privé !!! Cela simplifierait grandement les choses mais il ne faut quand même pas trop rêver…

 

Merci de votre attention et de votre sympathie, 

Mireille